1- Femmes de l’Autremonde (Morsure), Kelley Armstrong

ISBN: 978-2-35294-084-5
Prix: 22 euros
Date de parution(FR): 22 août 2007
Éditeur: Bragelone
Nb de pages: 488
 Temps pour le lire: 3 jours

Note: 7/10

Mon résumé : 
Elea vit un vie rangée avec Philip à Toronto. Tout se passe bien avec lui. Il est attentionné, patient, généreux… Il ferait un excellent père de famille.

Un jour, au milieu de la nuit, elle sort dehors en prenant bien soin de ne pas le réveiller. Elle n’en peut plus et se dépêche d’aller dehors, pour laisser l’énergie contenue en elle s’échapper. Commence alors la Mutation…

Elena a de forts instincts, un odorat surdéveloppé et une force hors du commun, et elle déteste cette part d’elle même et tente de la refouler plus que tout. Mais, la Meute aura besoin d’elle à Stonehaven et elle devra rappliquer là-bas pour les aider et cela ravivra de vieux souvenirs enfouis pour elle !

Mon avis: 
Somme toute, j’ai bien aimé le roman. Ce premier tome pose de bonnes bases pour la suite des prochains tomes, que j’ai bien envie de lire. Mais bon, disons que je ne vais pas aller courir chercher la suite. Vais aller la prendre quand j’aurai le temps… plus tard !

L’histoire est originale et très bien décrite. Comme le roman comporte plusieurs centaines de pages, je trouve qu’il y a même parfois trop de descriptions car j’aime beaucoup les dialogues moi! Dans ce roman j’ai trouvé que c’était peut-être le 2/3 description et l’autre tiers du dialogue. Environ comme un roman normal, mais bon. Premier bémol : plus de dialogues aurait été mieux selon moi!

Je vais enchainer avec un des points forts du roman. Avec de longues descriptions vient obligatoirement (ou presque) un attachement aux personnages que l’ont fini par connaitre par coeur et qu’à la fin on commence presque à penser comme eux et à deviner leurs prochains gestes! Pour moi, c’est ce qui s’est passé lors de ma lecture. J’ai beaucoup apprécié suivre Elena parmi ses questionnnements, ses remises en questions et ses aventures surtout!

Si je parle de Elena, je ne peux oublier Clay. Clay qui suit son instinct, qui est prêt à tout pour ceux qu’il aime, et qui a un amour infini pour son ex-amoureuse et qui est tellement… touchant tellement il est amoureux tout simplement ! Pour une fois que c’est un homme qui fait autant pour récupérer l’amour de sa conjointe d’autrefois.

Toutefois, je sais pas si d’autres personnes que moi se sont posé la question mais… Je n’ai presqu’aucune idée de l’apparence physique d’Elena. J’avoue qu’il m’arrive de sauter quelques paragraphes… mais euh quand même. Je sais de quoi à l’air Clay. Et c’est tout. Dans ma tête, je n’ai aucune image d’Elena, carrément! ou même de Philip. Je trouve que c’est un point négatif du roman. C’est la première fois qu’une telle chose m’arrive.