Les bonnes personnes, Véronique Papineau

Date: 10 septembre 2012
Éditeur: Boréal
ISBN: 978-2764621813


 

Résumé de l’éditeur:
La plume incisive de Véronique Papineau, son regard lucide et parfois amusé nous reviennent dans ce premier roman explorant les douloureux thèmes de l’amour et de la trahison. À la suite de leur rupture, deux amants tentent de continuer leur vie, malgré les blessures que cette aventure leur a infligées.   Charlotte espère trouver l’amour et le bonheur auprès de Lecoq, un collègue de travail. Paul, lui, essaie de reprendre sa vie conjugale et familiale là où il l’avait laissée. Cependant, la réalité les rattrape. Charlotte s’aperçoit que sa relation avec Lecoq – lequel, peu à peu, sombre dans la dépression – n’est qu’un fiasco. Quant à Paul, en vacances au bord de la mer avec des amis, il s’amourache malgré lui de la jeune gardienne et constate l’échec de son mariage.   La romancière nous donne accès au point de vue de Charlotte et à celui de Paul, qui n’ont pas toujours la même version de leur histoire… Afin de lire une entrevue avec Véronique Papineau au sujet de son roman Les Bonnes Personnes, rendez-vous sur le site web des Éditions du Boréal.

 

Mon avis: J’ai terminé ce roman dans le cadre du Marathon de Noël (RAT)… Et wow! Je l’ai vraiment trouvé très très bon. C’est un roman québécois en plus, alors je suis vraiment contente de l’avoir vu à la bibliothèque de mon cégep!

Depuis quelques mois, je ne lis presque rien sauf les livres obligatoires à l’école. Ça ne me ressemble pas du tout… J’ai / J’avais totalement perdu le goût à la lecture. Et puis, ce livre m’a fait de l’oeil alors que j’étais confortablement installée devant un présentoir de nouveautés. Il semblait m’appeler ! J’ai bien fait d’aller le chercher pour en savoir plus…

Au fil des pages, je me suis rappelé pourquoi j’aimais autant lire. Pas seulement la réponse classique de tous les lecteurs : « Cela nous permet de nous évader dans d’autres univers imaginaires et oublier nos soucis quotidiens. » Non. Ce n’est pas seulement ça. Lire peut nous permettre de comprendre certains de nos problèmes que l’on vit. C’est ce qui s’est passé pour moi avec Les bonnes personnes.

Le roman que je vous présente aujourd’hui ne contient pas d’éléments qui le font sortir de l’ordinaire, c’est surtout la façon dont il est écrit qui fait une différence. Effectivement, le roman est divisé en 12 parties, à la manière de chapitres. Mais chaque partie a pour but d’expliquer un moment dans la vie de Charlotte. On change même parfois de points de vue, ce qui permet de créer un roman très léger et facile à lire.

Charlotte, l’héroïne du roman, a une vie amoureuse très compliquée. On peut toutes s’identifier à elle. En plus, elle est tellement attachante ! Par contre, elle semble tomber amoureuse seulement des hommes indisponibles, ce qui fait d’elle un éternelle insatisfaite. Lorsqu’elle semble enfin aimer un homme libre et que leur amour est réciproque, un autre nuage obscure apparaît et l’empêche d’être heureuse pour de bon.

Je suggère ce roman à toutes les femmes qui aiment la romance. Mais pas les Harlequin, sinon, c’est certain que vous serez déçues de la fin de ce récit!