1- Rebecca Kean (Traquée), Cassandra O’Donell

Éditeur: J’ai lu
Date de parution: 16 mars 2011
ISBN: 978-2290032060
Nb de pages: 473

ÉvaluationÉvaluationÉvaluationÉvaluationÉvaluationCoup de coeur

Quatrième de couverture:
Nouvelle-Angleterre, Burlington… Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des Etats-Unis, bref, un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu’il y avait plus de démons, de vampires, de loups-garous et autres prédateurs que nulle part ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n’est pas le genre de renseignements fournis par l’office de tourisme. Maudit soit-il…

Mon avis : J’ai commencé ce roman en lecture commune avec ma merveilleuse amie Frogzine! J’ai été agréablement surprise par cette lecture. Ce fut littéralement un énorme coup de coeur! Je me demande même comment je vais faire pour me retenir & attendre la date de publication de notre avis commun pour commencer le tome 2…

L’univers créé par Cassandra O’Donell est tout simplement original! Original, effrayant, magique… Et tellement intriguant! Nombre de créatures fantastiques y sont représentées. Il y a des loups-garous, des muteurs (toutes sortes d’animaux, ex: panthère, lion…), des vampires, des socières, des démons)! Les amateurs de fantastique sont bien servis!

J’ai apprécié chaque minute passée dans ce livre. J’aurais aimé qu’il ne se finisse jamais!

Au début, j’ai trouvé Rebecca Kean vraiment très surprenante. D’abord par son orgueil sur-dimensionné, puis par son « léger » manque d’humanité. En effet, à plusieurs moments dans le bouquin, l’héroïne n’a aucun scrupule à tuer des gens et même à en torturer quelquefois. Ça m’a un peu refroidie, mais je trouve tout de même que cela fait parfois partie de son grand charme. Cela s’explique par le fait qu’elle a été éduquée ainsi, et ça m’a permis de m’identifier davantage à elle. D’éprouver de la compassion à son égard face à ce qu’elle a du vivre pendant son enfance au clan des Vikaris pour s’endurcir. Aujourd’hui, elle est tellement forte et semble prête à affronter tous les dangers!

Pour satisfaire les plus sentimentaux, Rebecca, naturellement, vit un beau triangle amoureux! J’ai adoré! En temps normal, je n’aime pas les triangles amoureux parce que les auteurs font souvent durer le « suspense » beaucoup trop longtemps, mais ce n’est pas le cas dans ce roman. Rebecca prend rapidement position et j’ai bien aimé la voir choisir!