L’été où je suis devenue jolie, Jenny Han

Prix: 21$
Date de parution: Mai 2010
ISBN: 9782226208620
Nombre de pages: 300

Coup de coeur! 

Résumé de l’éditeur:
Comme chaque été, Belly et sa famille passent les vacances chez Susannah et ses deux fils, Conrad et Jeremiah. Elle se sent très attirée par le sombre Conrad, qui reste indifférent. La jeune fille accumule donc les conquêtes sous ses yeux et c’est Jeremiah qui va bientôt se déclarer à elle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon avis: Wow… j’ai ouvert ce livre, quelques heures ont passé… et je l’ai refermé!!! Et ce fut un coup de coeur! Je n’ai pas pu poser ce livre une seule seconde. J’ai pleuré, pleuré, je ne voyais plus clair, mais je me devais de connaître la fin!

Ce roman raconte l’histoire d’Isabel, ou plutôt Belly, qui passe tous ses étés dans une maison de campagne dans la ville de Cousins. Sa mère, son frère et elle vont y retrouver l’amie d’enfance de sa mère ainsi que ses deux fils, Jeremiah et Conrad. Ces moments privilégiés avec ceux qu’elle aime sont très importants pour elle. Elle ne vit que pour ces quelques mois de bonheur et d’innocence. Pourtant, cet été-là, tout cet équilibre des choses va changer.

 
Tout au long du roman, on sent bien que quelque chose se trame. Quelque chose de gros, d’important, de triste. Jenny Han laisse quelques fausses pistes sur lesquelles le lecteur peut faire des suppositions, et je dois dire qu’elle m’a bien eue! Je ne me doutais aucunement de cette fin.

 
Ce roman donne une belle leçon de vie. Je ne peux vous en dire plus sans vous dévoiler le « secret »… mais, selon moi, il y a une belle morale très facile à comprendre derrière ce récit : il faut profiter de chaque seconde qui nous est offert. On se le répète souvent, on le sait, mais je pense qu’on n’applique jamais cette leçon de vie.

 
Examinons les personnages !

Belly, l’héroine principale du roman, est absolument ravissante. Comment ne pas s’attacher à elle, avec ses problèmes amoureux? Son manque d’estime de soi, aussi. Alors qu’elle a tout pour être jolie! (D’ailleurs c’est à ça que le titre fait référence. Il est très bien choisi je trouve!)

 

Conrad et son frère, Jeremiah. Ce sont les deux fils dont je vous parlais tout à l’heure! Ils sont totalement différents et se complètent très bien. Ils sont vraiment adorables. Par contre, j’aurais bien aimé en connaitre davantage sur leur physique, il n’y en avait presque pas.

 
Aussi, j’ai bien aimé la narration. C’était toujours sous le point de vue de Belly, mais à différents moments et à différents étés. Quand elle avait 16 ans, 15, 13, 11… Au début, je me perdais un peu, mais tout s’est quand même très bien mis en place. Chapeau à l’auteur pour ce magnifique roman qui m’a touchée au plus profond de mon coeur!!! :)

 
J’oubliais, le seul point négatif du livre : en tant que québécoise, je trouve que la traductrice, Alice Delarbre, n’a pas utilisé un français « standard ». Plusieurs fois dans le livre j’ai vu quelques expressions françaises que je ne comprenais pas vraiment! Ou simplement des mots étranges pour moi, comme par exemple : « j’en ai rien à fiche ». Ça sonne vraiment bizarre et « fiche » a été utilisé au moins trois fois!

 

J’aime: la morale, les thèmes abordés, les personnages, la narration.
Je n’aime pas: la traduction qui n’est pas dans un français standard.

Gens de la foire médiévale, tome 1 : La fille du berger des arbres, Gillian Summers

Éditeur: aDa
Genre: Jeunesse, léger fantastique
Date de parution: 1 novembre 2008
ISBN: 9782895657194

Quatrième de couverture: 
Lorsque sa mère meurt, Keelie Heartwood, quinze ans, est forcée de quitter sa bien-aimée Californie pour vivre avec son père nomade dans un festival médiéval au Colorado. Remettre en scène la période du bas Moyen Âge est pour une fille de Los Angeles le pire des cauchemars. Keelie possède un plan pour quitter le plus tôt possible cette contrée de débiles médiévaux, mais pendant qu’elle complote, d’étranges événements commencent à se produire? inquiétants et pourtant familiers. Certains des habitants de la foire ont des oreilles comme la sienne, incluant le chevalier le plus séduisant, Sean des Bois. Quand Keelie commence à voir des fées et à communiquer avec les arbres, elle comprend que son père devra lui donner des explications.

Mon avis: J’ai commencé ce livre avec beaucoup d’espoir. La couverture est jolie et colorée (malgré la bouche qui est croche, quand on a le livre en main, ça parait plus je trouve!), et en plus, je l’ai acheté au Salon Du Livre de Montréal, où un homme m’en vantait les qualités. Eh bien, j’ai hâte d’aller le revoir, ce monsieur, au Salon Du Livre de Québec… parce que c’était pas si bon que ça, et pas du tout même.

Très vite, j’ai déchanté. Dès les premiers chapitres, il y a des erreurs dans la mise en page. Keelie pense et son père y répond… À première vue sa semble correct bien que fantastique, mais je vous jure que la façon dont c’est présenté c’est vraiment bizarre. J’ai dû relire le passage 20 fois pour essayer de comprendre. Il y a également d’autres exemples que je pourrais vous donner. Des erreurs de frappes mais pas seulement, et ça nuit à la compréhension. J’ai vraiment détesté.

Autre chose aussi, tout au long du roman, le personnage principal, Keelie, est sans-cesse trempée à cause de la boue. À la 5e fois où cela lui arrive, disons que j’en avais assez. À un moment donné il faut arrêter de parler de la boue et faire avancer l’histoire davantage sans se préoccuper de ce détail futile.

En bref, je trouve que l’idée de base du roman, à savoir un monde médiéval en parallèle du monde réel actuel est très originale. Mais elle a été tout simplement mal exploitée. Le roman aurait vraiment pu être meilleur. Peut-être si je l’avais lu en version originale mon avis aurait été différent, puisqu’il y a probablement moins de coquilles et autres fautes étranges.

Le Placard, Kim Messier

Site web de l’auteure: ici
Date de parution:
Août 2012
ISBN: 9782896621743
Genre: Jeunesse
Prix: 16,95$
Édition: Éditions de Mortagne
Sujets traités: homosexualité

Quatrième de couverture:
À douze ans, Léa se surprend à éprouver une attirance pour une fille. Instinctivement, elle refoule ses sentiments par peur de la différence.
À dix-sept ans, sa véritable nature s’impose de nouveau à elle. Mais Léa n’a pas changé d’avis : toute vérité n’est pas bonne à dire. En tout cas, pas toujours et, surtout, pas la sienne.

Elle choisit donc de vivre dans le mensonge, déchirée entre son désir de se dévoiler et celui de se cacher. Par crainte d’être pointée du doigt. Étiquetée. Mise à l’écart.

S’il fallait que sa famille, ses amis découvrent son secret. L’aimeraient-ils encore ? La rejetteraient-ils ? Seule Frédérique, sa copine, sait qu’elle est lesbienne. Mais leur amour naissant saura-t-il résister aux cachotteries de Léa ?

Dans un monde où l’on présume de l’hétérosexualité des enfants, il est souvent difficile de s’affirmer, de sortir du placard. Et ce, même si les moeurs ont évolué, même si plusieurs clament haut et fort qu’ils ne sont pas homophobes. Ce roman touche un sujet peu traité dans les romans pour adolescents : l’homosexualité féminine.

Mon avis:
Je vous présente aujourd’hui un autre livre de la collection Tabou, une collection que j’adore! Tous leurs titres sont dans ma PAL. Je n’ai, jusqu’à ce jour, jamais été déçue par l’un des romans publiés dans Tabou et ce livre ne fait pas exception!

Tout d’abord, j’ai entendu parler de ce roman puisque l’auteure habite dans ma région. Sur Facebook, j’ai vu l’évènement de son lancement un peu partout dans ma page d’accueil. Malheureusement, je n’étais pas disponible pour m’y présenter, mais j’ai noté le roman dans un coin de ma tête, car j’étais bien heureuse de voir quelqu’un de ma région être publié dans cette belle collection qu’est Tabou.

C’est donc avec un peu d’attentes, il faut le dire, que j’ai commencé ma lecture. Dès les premières pages, je me suis attachée à Léa, cette jeune fille qui se pose des questions sur son orientation sexuelle. On ressent ses émotions jusqu’au fond de nos tripes, comme si c’était nous qui étions à sa place. Maintes fois, j’ai rêvé pouvoir faire quelque chose pour l’aider. Mais c’est impossible, malheureusement !

Au fil des pages, je ne vous le cache pas, Léa se pose de plus en plus de questions sur elle-même. Comment l’annoncer à ses parents ? À ses deux meilleurs amis, Alexis et Ariane ? Nous assistons ainsi à son cheminement vers l’acceptation de soi, ce que j’ai bien apprécié.

Par contre, le petit point négatif : j’ai trouvé qu’elle se pose des questions un peu trop longtemps sans agir. C’était acceptable, mais la fin que je trouve abrupte rend le questionnement un peu trop long difficile à  »accepter ». Mais bon, peut-être est-ce parce que je suis maintenant trop âgée pour ce bouquin 14 ans et plus!

Somme toute, ce fut une lecture bien agréable, signée Kim Messier!

La bande-annonce du roman: 

2- Pouvoirs Obscurs (L’éveil), Kelley Armstrong

Nb de pages:284
Éditeur: Castlemore
Date de parution: 11 mars 2011
ISBN: 978-2362310126

Quatrième de couverture: 
Chloé Saunders menait une vie banale… jusqu’au jour où elle s’est mise à réveiller les morts.
Chloé est le fruit d’une expérience scientifique : non seulement elle voit des fantômes, mais elle réveille les morts, sans même le vouloir. Ce n’est pas le genre de pouvoir qu’elle aurait rêvé d’avoir un jour…
Sa vie est menacée par ceux-là mêmes qui l’avaient choisie comme cobaye.
Accompagnée de ses trois amis doués eux aussi de pouvoirs surnaturels, Chloé doit trouver quelqu’un qui l’aidera à sauver sa peau et retrouver sa liberté.

- Mon avis n’est pas long puisqu’il s’agit des premières critiques que j’ai écrites! -

Mon avis:
J’ai un peu moins aimé ce deuxième tome que le premier.

Sans trop vous donner de détails, j’ai trouvé que même si l’action s’enchaine sans que l’on s’ennuie, l’histoire en soi et donc l’intrigue devenait lassante. Si vous avez lu le tome 1, vous savez quel individu est recherché par Chloé et les garçons… Dans ce deuxième opus, c’est seulement de ça qu’il est question et on avance à peine !

J’ai de la difficulté à mettre en mots ce que je veux pourtant dire à tout prix !
L’Intrigue a tourné en rond. Certes, il y a de l’action, mais l’action n’avance pratiquement pas les surnaturels vers la  »résolution » du but premier du roman. Il se passe plein de choses, mais pourtant ils n’avancent pas vraiment dans leur quête !

Spoiler:
Ensuite, enchainons avec quelque chose de positif… Dans le récit on voit Derek et Chloé se rapprocher. Enfin, j’entends par là que maintenant, ils ne se disputent plus sans-arrêt et Derek ne la prend plus pour une jeune fille. J’ai beaucoup aimé ça !

Aussi, on voit beaucoup Chloé évoluer. Maintenant, elle est beaucoup plus mature dans ses décisions et dans ses actions que dans le premier volet. Elle ne voit plus le monde de la même façon dorénavant, et ça se comprend !

Extraits :

« Ne me demandez pas comment je m’étais occupée de mes ‘besoins naturels’ jusque-là, il vaut vraiment mieux ne pas entrer dans les détails. » Page 128.

« J’avais assez tramé et comploté au cours de la dernière semaine pour être sélectionnée pour Koh-Lanta. » Page 138.

« J’avais changé (…) J’étais différente. L’idée de retourner à la maison, à l’appartement de mon père, et de retourner au lycée auprès de mes amis me donnait le vertige. Dorénavant, cette vie n’existait plus. Peut-être y retournerais-je un jour, mais ce serait comme de me remplacer par une nouvelle personne qui ne ressemblait plus à l’ancienne, ni physiquement ni dans son comportement. » Page 286.

Mes chroniques des autres tomes: tome 1, tome 2, tome 3(à venir).

7/10

1- Élixir, Hilary Duff

Éditeur: Michel Lafon
Nb de pages: 320
ISBN:  2749913519
Date de parution: 11 octobre 2011
Traductrice: Sylvie Del Cotto

Quatrième de couverture:
Fille de la sénatrice Victoria Weston et d’un chirurgien renommé, Cléa a vécu toute sa vie sous le feu des projecteurs. Fuyant la célébrité, elle s’évade grâce au photojournalisme, une passion transmise par son père qui lui permet de voyager à travers le monde. Lorsque ce dernier disparaît soudainement lors d’une mission humanitaire, les photographies de Cléa laissent apparaître la silhouette d’un étrange jeune homme qu’elle n’a jamais vu auparavant. Le jour où le destin l’amène à croiser le chemin de cet inconnu, elle est troublée par la puissante attirance qu’elle ressent pour lui. Alors qu’ils se rapprochent, ils décident de percer ensemble le mystère de la disparition du père de Cléa, et de lever le voile sur le secret, vieux de plusieurs siècles, de leurs liens si intenses… Pris au piège dans un dangereux triangle amoureux et la découverte d’un élixir magique, ils sont condamnés à parcourir le temps pour démêler les zones obscures de leurs passés, sauver leurs vies présentes… et futures.

Mon avis:
J’ai bien aimé lire ce roman. Je vais avouer que je l’ai d’abord lu parce que je me demandais de quoi Hilary Duff était capable pour écrire un roman… Je dois admette qu’elle a un certain talent! Ce sera, par contre, à confirmer dans ses prochains textes.

Le style d’écriture de l’auteur est parfait, fluide et très agréable. Les actions s’enchaînent à un bon rythme et il est impossible de s’ennuyer lors de la lecture de ce premier tome.

Pour les personnages, j’ai beaucoup aimé Cléa. Elle est très attachante et j’aurais adoré être son amie! J’ai aussi apprécié de voir la telle complicité qui existe entre elle et Rayna, sa meilleure amie. Ces dernières habitent pratiquement ensemble depuis leur naissance et elles ont tout traversé ensemble!

Cependant, il y a quelques lacunes dans l’histoire… de grosses lacunes. Je trouve que le roman est bourré de clichés, ce n’est que cela de la première à la dernière page. J’ai lu d’autres critiques aussi et c’est ce qui ressort le plus aussi !  Je suis presque certaine d’avoir déjà lu un récit qui reprenait les mêmes principaux éléments qu’Hilary Duff. Il y a, par exemple, un triangle amoureux, un âme soeur et… vous découvrirez bien par vous-mêmes si vous décidez de lire le roman.

Malgré tout, ce roman a été facile à lire et j’ai pu me détendre bien comme il faut! C’est un livre de plage, je dirais!! Impossible de se prendre la tête avec ce roman.

La bande annonce : 

et vous, vous pensez quoi du premier roman d’Hilary Duff ? 

1- La course à l’amour, Bertrand Gauthier

Prix: 12,95$
Éditeur:
La courte échelle
Note: 6/10

ceci est une vieille chronique!

Résumé de l’éditeur: Sébastien Letendre a presque seize ans. Quand il rencontre Chloé Beaupré, c’est le coup de foudre. Il ne voit plus qu’elle, n’entend plus qu’elle. Il l’aime éperdument. Mais comment attirer l’attention d’une fille si belle, si intelligente, si sportive… et surtout si occupée? Pour lui plaire, il faut être exceptionnel, c’est sûr.

Sébastien réussira-t-il à tirer son épingle du jeu, parmi tous ces garçons qui tournent autour de Chloé? Parviendra-t-il à gagner son cœur? La course à l’amour, l’histoire d’un premier amour.

Mon avis: J’ai lu ce livre en une journée. Il est plutôt destiné aux jeunes adolescents, selon moi. Je l’ai trouvé un peu long par moment, car pendant quelques pages il arrivait que nous ne voyions que le personnage principal en train de se questionner, et train de dire qu’il ne sait rien…. Donc bon, j’ai sauté ces paragraphes qui devenaient trop longs et rendait la lecture beaucoup moins agréable!

1- Iris, (La prophétie de la tisserande), Michèle Gavazzi

Date de parution: Août 2009
Nb de pages: 374
14 ans et plus

ceci est une vieille chronique!

Résumé:
Depuis quelques jours, lorsqu’Iris touche un miroir, un étrange phénomène se produit. Afin de contrer ces phénomènes, elle commence à porter des gants.

En se rendant à l’école, Iris voit un jeune homme qui vient lui apporter un médaillon. Sans plus d’explications, celui-ci part rapidement laissant Iris perplexe. Lorsque la cloche retentit, signalant aux élèves qu’ils doivent gagner leur classe, Iris presse dans sa paume le médaillon un peu trop fort et celui-ci déchire le gant et à cause de la douleur, le médaillon tombe par terre et se casse en morceaux. Ce simple contact a suffit pour ouvrir le passage vers l’autre monde, le royaume Chi.

Celui-ci est en en conflit avec les chevaliers d’Umbra, ceux-ci faisant de plus en plus de victimes parmis les habitants du royaume Chi.

C’est là que la prophétie entre en jeu…

Mon avis:
J’ai adoré ce roman… Ce qui m’a incitée à le choisir dans les rayons a tout d’abord été à cause de l’auteure. J’avais beaucoup apprécié Eva, elfe des eaux. (Le tome 1 et 3 sont disponibles ici)

Je n’ai pas été déçue du tout, j’ai beaucoup aimé lire ce roman! D’ailleurs je l’ai dévoré en une journée :)
Et vous, comment avez-vous trouvé ce roman?

3- Zarya (Et le Grimoire de Trotsky), JP Goyette

Site web de l’auteur et de la série

Prix: 19,95$ canadien
Éditieur : Les Intouchables
ISBN: 978-2-89549-439-3

Résumé
Zarya retourne avec Abbie à Attilia. Malheureusement, son amoureux n’y sera pas, puisqu’il l’a sauvée et est tombé à sa place dans le coma (il est donc dans les limbes). Celui-ci est hospitalisé en permanence à Attilia.

Durant un cours à l’académie des Maitres Drakar, Zarya apprend, par madame Bignet, qu’il est possible de comuniquer avec les gens qui se trouvent dans les limbes lorsque l’on possède le Grimoire de Trotsky. Ce Grimoire rend également la personne qui le possède immortelle. Zarya entreprendra donc de trouver ce Grimoire afin de parler à Jonathan et le ramener avec elle. Le temps presse, parce que la famille de Jonathan croient qu’il souffre dans les limbes alors ils veulent le débrancher prochainement…

Mon avis
C’est un très bon roman !
Malheureusement, je n’ai pu lire que le troisième tome (alors que je n’ai pas lu les deux premiers lol) parce que je fais partie d’une équipe à mon école et donc on lit les romans et compose des questions pour que les autres élèves de secondaire 1,2 et 3 puissent lire ce roman et prouver qu’ils l’ont bien lu en répondant au question, tout ceci afin d’améliorer leur notre de français au bulletin…. :-)

Mais j’ai quand même pu bien comprendre l’histoire et trouver le livre passionnant !

Cher inconnu, Berlie Doherty

ISBN: 2-07-053682-3
Nb de pages: 256
Date de parution: 9 octobre 2002

Il s’agit d’une ancienne chronique! 

Résumé:
Il s’agit d’une histoire d’amour entre deux adolescents. Ils n’ont aucun problème et s’aiment éperduement. Cependant, leur histoire se complique lorsqu’Helen s’aperçoit qu’elle est enceinte. Elle et lui n’ont que seize ans.

À travers le roman, on verra donc, sous forme de lettres entre autres, comment la grossesse va se dérouler, et quel choix Helen fera pour son enfant.

Mon avis:
Au début, j’ai eu de la difficulté à savoir qui racontait l’histoire et qui était le « cher inconnu. », car il y a un relai de narration. Parfois c’est Helen, et parfois c’est son copain, Chris. Du coup, ça a rendu la lecture un peu plus longue. Mais j’ai quand même continué et… encore aujourd’hui je ne sais pas trop quoi pensé du roman. Il est.. correct. Sans plus.

Bonne lecture, chers internautes.
:)

Love Zone, Chantal D’Avignon

Date de parution: Février 2010
Nb de pages: 256

Ceci est une ancienne chronique!

Résumé:
Marie-Michelle est sur le point de terminer sa dernière année de secondaire. (Bref pour ceux qui n’ont pas ce système scolaire, elle a 16 ans), et elle souhaiterait avoir un chum comme ses deux meilleures amies, Josiane et Marie-Ève. Son souhait se réalisera :)

Même si le premier n’est pas toujours le bon… !

Mon avis:
J’ai adoré lire ce livre puisqu’il touche tout ce que je pourrais vivre présentement. J’ai bien asimé le style d’écriture également, les mots qui ont été choisis et de la manière que l’on peut lire les conversations sur MSN.

Et toi, qu’as-tu pensé de ce roman?